Bienvenue 

à

Issendolus

Le passé de notre commune :

      Pendant près de 600 ans, les dames de l’ordre de Maltedirigèrent cette communauté qui comprenait abbaye,hôpital, hospice, hôtellerie, maison d’éducation pour lesjeunes filles et exploitation agricole sur une superficie de 3hectares.

     En 1236, Gerbert de Thémines, homme noble, et son épouse Dame Aigline de Castelnau fondent un hôpital au lieu-dit Pech-Vilaugès.

       Le but de cet hôpital était de soigner et d’héberger gratuitement des malades, des voyageurs, des
pèlerins, des orphelins ou des enfants abandonnés.

       L'Hôpital-Beaulieu est vendu comme bien national pendant la Révolution, et ses bâtiments sont ensuite saccagés et dépecés.

       Le comité révolutionnaire de Figeac, en 1793, chassa lesreligieuses, fit brûler les archives et le mobilier et vendit lesbâtiments comme biens nationaux.

   Les reliques de Sainte Fleur sont vénérées dans notre église depuis 1852. Son culte avait été interrompu en 1793.

 

 

 

Avant 1792, ISSENDOLUS s'appelait Saint-Dolus et prit le nom révolutionnaire "ISSENDOLUS" qu'elle garda quand bien d'autres communes reprirent leur nom d'origine après cette période agitée. Le nom d'ISSENDOLUS n'est pas commun dans notre région. Il serait d'origine celtique. Les habitants de notre village vraisemblablement sont les ISSENDOLIENS.

 

 

 


 

Dès le début du XIIIè siècle, elle accueillait les pèlerins se rendant à St. jacques de Compostelle au Prieuré de l'Hôpital-Beaulieu. De tous les édifices qui constituaient ce célèbre monastère appartenant à l'ordre de Malte, seule la salle capitulaire (monument classé) conserve sa fière allure et témoigne de sa vocation hospitalière.
La commune d'Issendolus reste attachée à ce passé prestigieux et est fière d'abriter dans son église Saint Julien les reliques d'une des trois Saintes de l'ordre de Malte : Sainte-Fleur.
Gabaudet : site martyre - le 8 juin 1944 près de 40 personnes sont exécutées par la division Das Reich et 71 seront déportées à Dachau.

Les nombreux dolmens sur le département et en particulier sur notre commune attestent de la présence humaine depuis au moins le néolithique.